Que choisir entre chauffage au bois et pompe à chaleur ? 

Les performances énergétiques dans le secteur de l’habitat sont plus que jamais au centre des débats, dans un contexte où l’environnement ne cesse d’être menacé, et où des mesures écologiques s’imposent. Une grande partie des foyers et habitations en France pourraient largement optimiser leurs performances énergétiques. En effet, elles présentent des défauts à de nombreux titres, et le système de chauffage fait partie des plus fréquents. Les systèmes utilisant des énergies fossiles peuvent et doivent être remplacés par d’autres, plus sains, ayant recours à des énergies dites renouvelables. 

Les systèmes de chauffage actuellement plébiscités sont notamment le poêle à bois, ainsi que la pompe à chaleur. Mais que choisir entre ces deux moyens ? Quels sont les avantages et les limites de chacun ? Nous vous invitons à tout découvrir ici. 

Comment fonctionnent le poêle à bois et la pompe à chaleur ? 

Commençons d’abord par définir ces deux systèmes et préciser en quoi ils consistent exactement. D’abord, la pompe à chaleur. Cette dernière se charge tout simplement d’aspirer, ou plutôt de récupérer des calories (de l’énergie) se trouvant à l’extérieur de la maison, afin de les réinjecter à l’intérieur. Cette énergie peut se trouver au niveau de l’air, du sol, de l’eau et autres. Cela se fait par l’intermédiaire de capteurs de chaleur, placés à l’extérieur de l’habitation, ainsi que des émetteurs qui, eux, se trouvent à l’intérieur. Un fluide frigorigène traverse le chemin entre les capteurs et les émetteurs. Il passe de l’état liquide à gazeux, et libère enfin de la chaleur qui est diffusée dans la maison. 

A lire aussi :  Achat de maison : les points essentiels à vérifier avant d'acheter un bien
chauffage bois

Le fonctionnement du poêle à bois est beaucoup plus simple. Il s’agit de pellets de bois qui brûlent à l’intérieur du poêle en question. Ils enrichissent et maintiennent le feu, qui par définition diffuse de la chaleur et réchauffe la maison. Les pellets sont chargés dans ce que l’on appelle une trémie, une sorte de réservoir, et s’écoulent peu à peu dans l’âtre, où est allumé le feu. Cet écoulement progressif permet de maintenir et contrôler l’intensité du feu.

Le coût du poêle à bois et de la pompe à chaleur 

Le prix de l’installation du système de chauffage est probablement le critère qui pèse le plus dans le choix des individus, et c’est compréhensible. Concrètement, une pompe à chaleur est toujours plus onéreuse que l’installation d’un poêle à bois. Ce qui est normal lorsque l’on compare les deux technologies. Le poêle à bois consiste uniquement à faire brûler du bois dans un poêle, comme son nom l’indique. Il est utilisé depuis longtemps. La pompe à chaleur est bien plus moderne, nécessite des capteurs et des émetteurs ainsi qu’un fluide frigorigène. 

comment faire travaux energetiques

Le prix de la pompe à chaleur dépend du type de modèle utilisé. S’il s’agit d’un modèle dit air-air, comptez entre 6000 et 12 000 euros pour l’achat et l’installation. Si, en revanche, il s’agit d’un modèle géothermique qui est beaucoup plus sophistiqué, les prix sont à considérer à partir de 10 000 euros, et peuvent grimper jusqu’à 20 000 !

Concernant le poêle à bois, son installation vous coûtera 3000 et 6000 euros s’il s’agit d’un poêle à granulés. Pour un poêle classique à bûche, le prix sera légèrement moindre. Enfin, il existe une catégorie de poêle dits suspendus, dont l’installation peut coûter jusqu’à 7000 euros. On est donc bien loin de la pompe à chaleur. 

A lire aussi :  Quels types de travaux énergétiques sont les plus intéressants à réaliser ? 

Les aides financières 

Comme il s’agit d’un domaine qui touche à la transition écologique, l’Etat prévoit une défiscalisation des travaux de rénovation à quiconque souhaite installer un système de chauffage à énergie renouvelable chez soi. Pourvu simplement que vous rentriez dans les critères, fixés entre autres par des plafonds de revenus qui diffèrent selon les zones géographiques.

A vrai dire, les aides financières concernant le système de chauffage sont nombreuses. Les plus importantes sont le crédit d’impôt de la transition énergétique, la réduction du taux de TVA à 5,5%, la prime énergie ou encore les subventions de l’Anah et encore bien d’autres.  Notez que la pompe à chaleur de modèle air-air n’est éligible qu’à la prime énergie et à la réduction de la TVA.

Les offres sont pour la majorité cumulables entre elles, et peuvent vous faire économiser énormément d’argent.

L’aspect écologique de la pompe à chaleur et du poêle à bois 

Difficile de dire lequel des deux systèmes de chauffage pollue le moins. A vrai dire, les deux ont leurs avantages et leurs limites. Le poêle à bois émet des déjections de CO2, qui est connu pour être polluant. Cela dit, s’agissant de bois, ce CO2 a donc lui-même été capturé par des arbres auparavant. Il ne s’agit donc pas d’un surplus de CO2 provenant des énergies fossiles. 

Quant à la pompe à chaleur, elle consomme de l’électricité ; qui par définition provient soit des centrales thermiques, soit des centrales nucléaires. Les unes sont très polluantes ; tandis que les autres ont mauvaise réputation du fait des risques auxquels nous sommes exposés si jamais le réacteur venait à avoir des soucis. 

A lire aussi :  Achat de maison : les points essentiels à vérifier avant d'acheter un bien